-A +A

Le Canal de Nantes à Brest à vélo

Expérience

©JPSimon

Le Canal de Nantes à Brest c’est 360 km de chemin de halage. Certains cyclotouristes avertis le parcourent d’une seule traite tandis que les amateurs le font souvent en plusieurs fois ! Mes amis et moi avons choisi la seconde option. Nous démarrons notre périple à Châteauneuf-du-Faou avec pour objectif de parcourir les 111 kms qui nous séparent de Pontivy.

 

C’est du lieu-dit de Penn ar Pont, où l’église Notre-Dame-des-Portes surplombe le canal que nous prenons le départ. Nous voici partis de bon matin, armés de nos remorques attelées à l’arrière de nos vélos. Heureusement le temps est de la partie et la météo à venir semble des plus clémentes.

Pour la première nuit, nous nous arrêtons à Carhaix après avoir parcouru 31 km. Petite étape mais nous étions emballés par le fait de passer la nuit à Port-de-Carhaix dans un gîte situé au bord du canal.

Ragaillardis par une bonne nuit de sommeil, nous repartons sur le chemin de halage. Au bout de quelques kilomètres nous nous étonnons de croiser autant de Britanniques. En jetant un rapide coup d’œil sur la carte des Voies Vertes en Bretagne nous comprenons que c’est au niveau de Carhaix que la Voie Verte N°7 en provenance de Roscoff rejoint le Canal de Nantes à Brest. Ces deux sections forment ce qu’on appelle la Vélodyssée !

Comme nous, ils ont choisi ce début d’octobre pour effectuer leur périple. Outre une fréquentation moindre, notre choix s’est porté sur cette saison pour découvrir le canal dans sa tenue d’automne. Le feuillage des arbres revêt en effet de superbes couleurs aux teintes orangées.

 

Une fois dans les Côtes-d’Armor nous arrivons assez rapidement au niveau de Glomel où nous longeons la fameuse Grande Tranchée des Bagnards. C’est là que l’histoire rejoint la nature. En effet cette section nous rappelle le dur labour de ces hommes contraints de creuser le lit du canal sous Napoléon. Une autre curiosité à cet endroit, depuis plusieurs kilomètres déjà les écluses se font de plus en plus nombreuses. Celles-ci permettent en effet d’atteindre le point de partage des eaux entre l’Aulne et le Blavet. Après un pique-nique au bord de l’eau, nous atteignons Gouarec puis la très belle Abbaye de Bon Repos lovée dans son écrin de verdure. C’est ici que nous passerons notre seconde nuit.

Le lendemain matin nous enfourchons de nouveau nos vélos avec comme point d’orgue de la journée le contournement du Lac de Guerlédan. La vue sur le lac tout au long du parcours est féérique. La brume du matin une fois levée laisse découvrir un paysage arboré digne d’un véritable été indien québécois. Ce troisième et dernier jour nous mènera jusqu’à Pontivy, notre dernière étape. Pas peu fiers d’avoir achevé notre première randonnée à vélo le long du canal, nous prendrons tout notre temps pour découvrir le lendemain la capitale du duché des Rohan, également Napoléonville.